BREAKING NEWS

LOISIRS

WEEK-END

FETES

16 mars 2012

Bien réussir son compost

Tout d’abord, pourquoi créer son compost ?

Pour recycler d’abord tout nos déchets organiques et tout ce que l’on retire du sol comme les plantes fanées, les tontes d’herbes etc…ainsi que les déchets de cuisine.

Le compost permet d’avoir un sol léger, facile à travailler et très nutritif pour les plantes. Il permet en outre de retenir l’eau d’arrosage et garder le sol frais, de se passer d’engrais chimique et de réaliser des récoltes abondantes !

Voyons tout d’abord les trois catégories d’ingrédients utilisables pour faire un bon compost

Les déchets de cuisine (épluchures, coquilles d’œufs pilées, marc de café, filtres en papier, sachets de thé, restes de repas, pain, laitage, croûtes de fromage, fanes de légumes, fruits et légumes abîmés, coquilles d’huîtres et de moules pilées),

les déchets de jardin (tontes de gazon, feuilles mortes, fleurs et plantes fanées, mauvaises herbes non montées en graine, branchage et petites tailles de haies, écorce d’arbres, paille et foin) et les déchets de maison (essuie-tout, serviettes en papier, cendres de bois, sciure et copeaux de bois non traités, plantes d’intérieur).

Il existe deux méthodes pour réaliser son compost maison : le compostage en tas ou le compostage en bac. Pour réaliser son compostage en tas il suffit de garder dans le jardin un endroit à mi-ombre, bien drainé, à l’abri du vent et de préférence à la vue des voisins et de déverser ses déchets en tas de 0,5 à 1,5 mètre de hauteur en moyenne.

Pour le compostage en bac, il faut un composteur à fabriquer soi même ou à acheter dans le commerce. Plus esthétique que le compost en tas, le composteur nécessite une surveillance régulière pour éviter des dérives (sécheresse, pourrissement nauséabond). Des bacs à compost éco labellisés existent : ils portent la marque NF-Environnement.

Pour se procurer la liste des composteurs dotés de ce label : www.marque-nf.com . Que ce soit en tas ou en bac il existe des règles simples à respecter pour réussi son compost. Il faut mettre un peu de tout, il faut mélanger tous les ingrédients pour que chaque type de déchet apporte ses spécificités dans le processus de compostage. Il suffit de les déposer en couches fines ou de les brasser dès le départ. Ensuite il faut AERER car le mélange a besoin d’oxygène.

Il faut donc au départ ajouter au mélange en compostage des matières grossières, qui permettent une aération passive, sans oublier de brasser régulièrement le compost, surtout au début, puis tous les 1 à 2 mois. Le compost ne doit être ni trop, ni pas assez humide, au risque de voir le processus s’arrêter. En conséquence, il est nécessaire de le surveiller pour pouvoir, si nécessaire, l’arroser ou au contraire l’assécher.

En conclusion, une surveillance régulière est nécessaire pour réussir un bon compost, penser à l’aérer, à surveiller l’humidité et à ne mettre que des déchets organiques et le résultat sera à la hauteur de votre attention !!! Et patientez, car après 3 à 12 semaines, le compost est très peu décomposé, on peut alors l’utiliser sous forme de paillage.


Après 3 à 6 mois, le compost est au stade frais, il peut être épandu à l’automne et enfin, après et au delà 6 à 8 mois, le compost est au stade mûr. Il peut être incorporé au sol ou utilisé comme support de culture en mélange avec de la terre et du sable.

Enregistrer un commentaire

 
Copyright © 2013 HebdoCity
Powered by Blogger