BREAKING NEWS

LOISIRS

WEEK-END

FETES

24 mars 2012

Acheter ou louer un logement ?

Propriétaire ou locataire ? Peu importe la situation dans laquelle l'on se trouve, le logement accapare toujours une part importante du budget.

En tant que propriétaire, l'on épuise vite les ressources financières pour payer les dépenses consécutives au logement. A la place du locataire, l'on s'engage à payer des loyers mensuels en pure perte, sans qu'aucun capital ne soit constitué.

Les taux d'intérêts ont un impact considérable sur le montant des mensualitésRaisons subjectives et objectives

Acheter un bien immobilier peut représenter un véritable projet de vie. Ce raisonnement est tiré d'une analyse effectuée à deux niveaux. Au niveau financier, il faut savoir que le logement monopolise pas moins de 30% du budget des ménages, le plaçant quasiment en tête des postes de dépenses d'un foyer.

Acquérir une maison peut également présenter une dimension subjective qui est un point à prendre en considération. On apprécie le fait d'être chez soi et de pouvoir entreprendre des travaux d'aménagement et de décoration, sans que l'on soit heurté aux limites du fait d'être un simple locataire. Mais aussi et surtout, l'on aime le fait d'avoir un bien qui pourra garantir une belle retraite et la satisfaction de disposer d'un bien à léguer aux générations futures. Qui sait ce que l'avenir leur réserve en termes de coûts d'investissements immobiliers ?

Toutefois, avant de se lancer dans un projet immobilier quelconque, il est toujours conseillé de procéder à des calculs financiers bien pertinents pour estimer la viabilité du projet et son impact sur la vie future.

Les calculs à faire

Procéder à quelques calculs est tout à fait essentiel, pour voir si on gagne plus à être locataire ou à être propriétaire dans son logement. Comme illustration, on va prendre le cas d'un individu qui vit dans un appartement T2 et qui paie un loyer mensuel d'environ 535 euros. Dans le cas où celui-ci désire s'acquérir de l'appartement, il devra dépenser aux environs de 150 848 euros. Ajoutés à ce prix, les frais des services du notaire qui s'élèvent à 14 247 euros. En tout, l'individu devra débourser 165 095 euros.

Imaginons maintenant que l'individu contracte un prêt de ce montant auprès de la banque, à rembourser sur 20 ans avec un taux d'intérêt de 5%. Les mensualités de remboursement seront estimées à 1 135,67 euros par mois. Après 20 ans, l'appartement sera revalorisé à hauteur de 3% par an. Il pourra donc être revendu à près de 272 448 euros. Le second cas de figure concerne la personne qui opte pour rester locataire, mais qui fait le même effort mensuel que si elle avait contracté un crédit immobilier. Tous les mois, elle paie son loyer estimé à 535 euros. Elle dépose le reste à la banque, soit 600, 67 euros.

Au bout de 20 ans, avec cette somme épargnée à la banque, elle aura accumulée un capital de 196 815 euros. Par conséquent, un individu gagne largement plus en investissant dans l'achat d'un logement, qu'en demeurant locataire.

Les fluctuations du marché

D'après cette démonstration, s'acheter une maison peut s'avérer être avantageux. Toutefois, la réalité dit autre chose. Le calcul est purement théorique car il est difficile de prévoir les fluctuations du marché. Prenons en exemple les taux d'intérêts.

Les taux d'intérêts ont un impact considérable sur le montant des mensualités et cela, si on a opté pour l'achat d'un logement. Par conséquent, l'accession à la propriété sera favorable à condition que les taux d'intérêts soient bas. Actuellement, les experts sont unanimes sur le fait que les taux d'intérêts affichent des chiffres très attrayants. D'autres éléments sont également à prendre en compte, notamment en ce qui concerne les loyers.

Chaque année, les loyers augmentent sensiblement. Cette hausse plaide en faveur des personnes désireuses de s'acquérir un bien immobilier car si elles contractent un crédit à taux fixe, les remboursements demeureront constants et se termineront même à la date prévue pour l'échéance du prêt. Les individus souhaitant une accession à la propriété profitent aussi de plusieurs autres avantages, notamment des prêts à taux préférentiels, de la déductibilité des crédits ou encore des prêts à taux zéro. Il ne faut toutefois pas oublier les charges auxquelles les propriétaires sont confrontés, à savoir les frais de co-propriété, les frais d'entretien et les taxes foncières.

Enregistrer un commentaire

 
Copyright © 2013 HebdoCity
Powered by Blogger