BREAKING NEWS

LOISIRS

WEEK-END

FETES

31 janv. 2012

Moyen Orient en ébullition, et l'économie ?

Les soulèvements populaires localisés partout dans le monde arabe ne restent pas sans conséquences néfastes pour l'économie mondiale.

Le recul de l'industrie de l'armement

Le quart des exportations d'armes en France est destiné aux pays du Proche et du Moyen Orient. Avec les événements recensés dernièrement sur les terres arabes, notamment en Lybie, quelques pays exportateurs d'armes et de munitions militaires s'attendent à voir leur économie régresser.


L'industrie française de l'armement s'inquiète des répercussions, notamment en termes de chiffres d'affaires, qui peuvent découler des problèmes en Libye. Le gouvernement en place n'accorderait sans doute pas l'exportation d'armes vers ce pays tant que la situation sur les lieux demeure inchangée. Aussi, un déficit dans les recettes issues de l'industrie de l'armement français est inévitable. Cela entraîne un recul plus ou moins important de l'économie.

L'industrie de l'armement russe souffre également de ce même souci. L'Afrique du nord et le Proche Orient représentent pour la Russie 25% des exportations d'armes militaires. Ce serait donc une somme de près de 12 milliards de dollars qui pourrait être mise en jeu tant que le monde arabe reste en ébullition. La Russie collabore également avec les Arabes notamment pour de nombreuses infrastructures et en matière de gaz. Si ces différents points restent ébranlés pendant une période assez longue, l'économie russe va sans doute s'en repentir.

La difficulté de l'approvisionnement en pétrole

Avec l'instabilité de la conjoncture au Moyen-Orient, le prix du baril de pétrole est le premier indice que craint le reste du monde, notamment les acteurs économiques. En effet, ce prix peut très bien augmenter davantage si la situation ne s'améliore pas au plus vite. Déjà après ces quelques mois de crise dans le monde arabe, la plupart des pays du monde ont du mal à s'approvisionner en pétrole. Le coût du transport, le prix des matières premières et les dépenses industrielles sont les premiers domaines à connaître l'inflation.

Les consommateurs vont vite voir les prix flamber et ce, pour n'importe quel type de biens et services commercialisé et pour tout type de marchés. Bien que la production de pétrole dans ce quatrième pays exportateur de pétrole ait déjà été presque au point mort quelques temps avant l'intervention militaire, les marchés pétroliers restent en attente pour le moment. Seul le pronostic relatif au marché de l'or noir pourra définir s'il est nécessaire ou pas de rétablir au plus vite la production de pétrole dans le pays. En attendant, ce sont les États-Unis qui profitent de ce souci. En effet, ils ne risquent pas de connaître une dévaluation brusque de leur monnaie. Les autres nations sont effectivement obligées d'acheter du pétrole contre le dollar américain. Aussi, plus le baril du pétrole augmente, plus le Dollar connaît une hausse.

Enregistrer un commentaire

 
Copyright © 2013 HebdoCity
Powered by Blogger