BREAKING NEWS

LOISIRS

WEEK-END

FETES

15 sept. 2001

Saveurs et traditions, voyage autour du monde

Claire et Sophie, deux Asniéroises sont parties en octobre pour un périple dans sept pays, le Perou, le Japon, l'Indonésie, la Thailande, L'Inde, la Tanzanie, et le Maroc, avec comme fils conducteur, les coutumes alimentaires de ces pays.



VoyageClaire et Sophie nous parlent de leur projet :


Cette aventure se déroulera sur 7 mois, d'octobre 2001 à avril 2002 inclus, dans le cadre d'une rupture de nos études d'ingénieurs en Agriculture et Agroalimentaire.
Nous serons suivies tout au long de notre périple par les élèves de deux classes d'école primaire, des Yvelines et de l'Oise.
Notre site Internet sera un moyen de communication et un support médiatique pour nos partenaires.
A notre retour nous rendrons compte de nos observations et nos expériences dans un rapport.


Faire découvrir ces us et coutumes aux enfants de primaire, à nos amis, à nos lecteurs nous motive, car cela représente une forme de partage importante à nos yeux. Pouvoir retransmettre ce que nous allons apprendre tant au niveau culinaire qu'au niveau humain nous semble primordial.


Nous ne souhaitons pas inclure de pays développé. Un tel pays rassemble des aliments venant du monde entier, aussi l'alimentation est-elle complexe, d'autant plus que des notions modernes de nutrition entrent en jeu (produits allégés, additifs alimentaires...). Cependant, nous faisons une exception pour le Japon qui a su garder une alimentation et des coutumes traditionnelles originales du fait de son contexte culturel.


Cette liste de types alimentaires n'est pas exhaustive mais représente les plus connus.


Nous avons basé nos choix sur 4 critères : la spécificité alimentaire du pays, la possibilité de communication avec les habitants, la disponibilité des informations nécessaires à notre étude et la sécurité.


Chacun de ces pays est original de part sa tradition culinaire. Voici un aperçu de leurs typicités.





Le Pérou


La cordillère des Andes, la forêt amazonienne, les Incas...Voilà ce qu'évoque le Pérou, un pays hostile à la vie humaine et de traditions anciennes. Chaque repas est un moyen de prendre des forces. Les rites et les modes de préparation qui accompagnent les repas ont leurs origines dans la civilisation Inca. La géographie du pays impose un mode d'alimentation spécifique de part ses ressources naturelles et de part la nécessité d'avoir une alimentation énergétique et nourrissante; ainsi les péruviens se nourrissent-ils essentiellement de féculents et mâchent-ils la feuille de coca pour vaincre les malaises d'altitude.


Voyage autour du mondeLe Japon et l'esthétisme


L'art culinaire japonais repose sur l'harmonie et l'esthétisme. Cette harmonie nous la retrouvons dans le protocole de bien séance de la table. Le plaisir des yeux prime sur le plaisir de la bouche : les japonaises utilisent tout leur savoir-faire et leur temps pour accorder les couleurs et les formes des mets les plus fins.

L’Indonésie sur le pouce !

Les Indonésiens sont friands d'en-cas et partout des marchands ambulants vendent toutes sortes de spécialités, telles que des cacahuètes enrobées de sucre de palme, des biscuits à la noix de coco ou des bananes frites. A Jogjakarta, la rue Malioboro est le restaurant le plus long du monde : c’est en fait une succession d’étals où l’on déguste les spécialités assis sur des nattes. La cuisine indonésienne allie par ailleurs le naturel au sacré. En pays toraja, à Sulawesi, lors des cérémonies de la moisson et des funérailles, on grille la viande de porc et de buffle dans des tuyaux de bambou, en l’arrosant généreusement de tuak blanc ou rouge, boisson alcoolisée extraite du palmier.

La cuisine thaïlandaise, un mélange harmonieux des cuisines du monde.


La Thaïlande a connu au fil des siècles des influences chinoise, portugaise, hollandaise, française, indienne et japonaise, mais la cuisine qui en ressort est typiquement thaïe. Le repas thaïlandais idéal est un savant mélange entre l’épicé et l’aigre-doux et il doit satisfaire les yeux, le nez et le palais.



L'Inde sacrée !

La plupart des jours et des mois de l'année sont associés à une divinité. Les personnes qui souhaitent obtenir les faveurs d'une divinité préparent ses plats préférés. Le lundi, dédié au dieu Siva, on ne doit pas consommer d'aubergines, image phallique symbolisant le dieu Siva lui-même... De même, il existe trois catégories de repas. Les Satogun sont associés à la vérité, à la connaissance, au divin. Les Tâmosik représentent la luxure, la colère, l'ivresse, l'erreur. Enfin le Rajogun est lié à l'amour, la vie familiale, le bonheur matériel.


La Tanzanie sauvage où la chasse rythme encore la vie de tribu et les repas.


Nous pouvons y déguster de la viande de buffle, d'hippopotame, d'antilope ou de zèbre. La chasse est célébrée dans les familles. On mesure l'habileté et le courage du guerrier par le gibier qu'il ramène pour nourrir les siens. Le second visage de la Tanzanie se situe au large, à l'Est, avec le Zanzibar appelé aussi "l'île aux épices" où les saveurs et les couleurs s'accordent à chaque repas.


La cuisine marocaine, reflet de l’islam.



Les marocains, comme tous les peuples musulmans, ont une religion dont les préceptes se rapportent à la nourriture quotidienne. Ils ne consomment que de la viande d’animaux égorgés selon les rites. Ils ne mangent jamais de porc, animal impur. Le 9ème mois de l’année lunaire est un mois sacré pour les fidèles. C’est le jeûne du ramadan qui s’achève par les 4 ou 5 jours de festivité familiale de l’Aïd el-Saghir.



L’harira, soupe à base de légumes secs, pois chiches, fèves et lentilles est servie comme coupe-faim au coucher du soleil en période de ramadan. Le Maghreb est aussi la région aux mille couscous, tous différents de par leur goût et leur présentation. C’est un plat que l’on sert dans toutes les circonstances, sauf les trois premiers jours qui suivent le jour de l’an (car le fait de recouvrir le couscoussier n’est pas un geste bénéfique et l’année qui commence doit être ouverte à la chance).



Dans chacun de ces pays, nous comptons sur l'accueil de la population pour partager son quotidien et ainsi faciliter notre observation. En aucun cas nous ne souhaitons user du confort que réclame un touriste en vacances. Nous souhaitons nous intégrer le plus possible à la population, aussi dormirons-nous chez l'habitant afin de vivre au rythme de nos hôtes





http://perso.wanadoo.fr/saveurs-et-traditions

1 commentaire :

  1. Beau voyage, mais qui de nos jours, a cause des évennements politiques qui se déroulent dans certains de ces pays peut s'avérer çtre périlleux !!

    RépondreSupprimer

 
Copyright © 2013 HebdoCity
Powered by Blogger